Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 07:45

Dans la série « la courte et inutile vie de nos emballages », voici une innovation (sic) qui ne devrait pas passer inaperçue. Et qui mérite sans conteste l’huile de palme de la débilité. Grâce à un hypermarché du coin, fini les suremballages que vous devez mettre au recyclage une fois rentré chez vous. Vous pouvez vous en débarrassez directement après le passage en caisse. Des emballages qui ne sortent même plus du magasin. Il fallait y penser non ?

 

Même le plus « consommophile » terrien se pose dès lors la question : à quoi servent ces emballages ? Réponse des industriels et des grandes surfaces : à respecter l’obligation légale de mentionner la composition des produits. Tilt ! Double mauvaise réponse. Premièrement, quand on voit la petitesse des caractères employés pour mentionner la dite composition, on voit clairement que la fonction première des suremballages n’est pas là. Deuxièmement, il est tout à fait possible de faire figurer la composition des produits sur les emballages eux-mêmes, donc sans suremballage.

 

En pratique, les suremballages sont là avant tout pour permettre de faire la promotion du produit, de le rendre plus visible, plus attrayant. Bref de nous donner plus envie de l’acheter que ses concurrents.

 

Alors la question se pose : une civilisation qui en est arrivé à un tel degré de non-sens peut-elle vraiment se prétendre supérieure à d’autres civilisations ? Une question d’actualité s’il en est. On attend la réponse du spécialiste es-qualité, a savoir de notre grand philosophe gouvernemental Claude Guéant.


Suremballages-1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steph 16/02/2012 18:44


Pour que cela soit utile, il faudrait que la grande surface renvoit ces suremballages aux industriels ! afin de les faire réfléchir... allez chiche de renvoyer à l'industriel le plus présent dans
ces containers...

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI