Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 07:44

ReunionsQuartiers2011.gifCa y est, l’automne est là. La fin de l’année approche à grands pas. Bientôt, ce sera Noël. Mais d’ici là, la ville va vivre un autre grand évènement : les réunions de quartiers. De grands moments de démocratie participative, comme les qualifie la municipalité. Ah bon ?

 

Il n’est pas forcément très facile de donner une définition précise de ce qu’est la démocratie participative. Ou de ce qu’elle devrait être. Mais, d’une façon générale, on peut le résumer ainsi : La démocratie participative est une forme de partage et d'exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique. Ou encore, la démocratie participative désigne l'ensemble des dispositifs et des procédures qui permettent d'augmenter l'implication des citoyens dans la vie politique et d'accroître leur rôle dans les prises de décision.

 

Ce préambule étant posé, observons d’un peu plus près comment se déroulent les réunions de quartiers organisées par la municipalité aixoise. Toute personne qui y a participé un jour en connaît désormais les rouages, bien huilés. Chaque réunion commence par 10 à 15 minutes de présentation des élus présents. Enfin tout du moins des élus de la majorité. Car apparemment les élus d’opposition ne sont pas invités à siéger aux côtés de leurs collègues. Puis vient ensuite un discours du maire. Histoire qu’il puisse dire tout le bien qu’il pense de sa gestion municipale. Un discours qui occupe bien, à lui tout seul, une bonne demi-heure. S’ensuit alors un diaporama présentant les réalisations et les projets municipaux. Enfin, quand on dit municipaux, c’est une façon de parler. Car ces dernières années, les constructions immobilières privées ont occupé une place de choix dans ce diaporama. Lequel diaporama, vous vous en doutez bien, vous fait tout voir en rose. Que du positif ! A croire que ses concepteurs, tout comme les élus qui le présentent d’une voix monocorde, ont fait leur le slogan de Carrefour : positivons ! Tout ceci amène les spectateurs qui restent1 à une heure déjà bien avancée, le diaporama à la gloire de la municipalité durant facilement plus d’une heure.

 

A ce stade-là, il est bien difficile de trouver dans ces réunions ne serait-ce qu’un soupçon de démocratie participative. Mais tout vient parait-il à point à qui sait attendre. Et voila justement qu’arrive le temps des questions des habitants.

 

La plupart, n’étant venus là, en bons supporters, que pour faire la claque et assurer le remplissage de la salle (une salle vide ça fait désordre), n’ont bien évidemment aucune question à poser. Et c’est heureux. Car sinon la soirée n’en finirait jamais. Non pas tant par le temps consacré aux questions elles-mêmes. Mais du fait du temps pris par les réponses. Lesquelles sont quasiment toujours apportées par le même homme, à savoir le maire en personne. Et prennent souvent la forme d’un discours fleuve.

 

 

Résumons la soirée. Deux bonnes heures de blabla, suivies de deux autres heures pendant lesquelles c’est encore le maire qui tient le crachoir la majeure partie du temps. Ca nous rappelle cette vieille histoire du trouffion de base se plaignant à son adjudant chef de ne pas avoir trouvé des morceaux de canard dans sa ration de pâté prétendument de canard. L’adjudant lui rétorque que dans les biscuits de soldat, on ne trouve pas non plus des morceaux de soldat. Les réunions de quartiers de la municipalité aixoise, c’est pareil. Ce sont des grands moments de démocratie participative, mais sans démocratie participative à l’intérieur !

 

Comme le disait Pierre de Coubertin, l’important, c’est de participer … Aux réunions, ajoute aujourd’hui la municipalité aixoise, histoire de ne pas laisser les élus face au néant d’une salle aux rangs dégarnis ! Et pour ça, ils peuvent compter sur l’UPA.

 

 

LE MOT DE LA FIN

L’autre grand outil de la démocratie participative à la sauce Dord/Auvage, c’est le fameux kiosque aux projets. Unique en France à ce qu’il parait ! Et on veut bien le croire. Un kiosque où les aficionados de la mairie sont reçus aux petits oignons, avec café et viennoiseries, tandis que les gens qui posent des questions qui dérangent sont gentiment priés d’aller voir ailleurs si elles y sont. Un kiosque où sont présentés quelques projets dont la caractéristique commune est d’être déjà décidés, bouclés, votés. Quand il ne s’agit pas de projets déjà réalisés. Autant dire que quand les habitants peuvent en prendre connaissance, il leur est bien difficile de participer à la prise de décisions … déjà prises. Une participation qui est pourtant le fondement premier de la démocratie participative.

 

 

1 Car ils y en a qui partent. Etant venus assister à une réunion de démocratie participative, et se trouvant confrontés à un panégyrique de la municipalité, ils préfèrent ne pas continuer à perdre leur temps. Et généralement, on ne les y reprend plus !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cygne 19/10/2011 12:59



il n'y a jamais eu de démocratie en france! la démocratie c'est un gouvernement pour le peuple ça n'a jamais été le cas! c'est l'inverse nos élus ont des ambitions personnelles ils se fichent du
peuple ils jouent au monopolie grandeur nature tout simplement!


concernant les quartiers aixois j'avais prédis une montée de la délinquance les signes sont là il y a eu un braquage à mains armée l'autre soir et ce n'est que le début! je suis très observateur
et je vois très bien ce qui se passe! les jeunes savent que quoi qu'ils disent on ne les écoutera pas. c'est pour ça qu'à ces réunions il n'y a plus personne. 


ils se transforment soit en indigné soit en casseur!



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI