Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:45

Avertissement : cette revue de presse ne se prétend ni exhaustive, ni objective. Elle prétend juste vous aider à poser un autre regard sur l'actualité locale. Si vous voulez vous faire votre propre opinion, achetez les journaux cités, et lisez-les. Sans oublier de consulter également les sites d'information en ligne sur internet. La biodiversité sied aussi à l'information.  

 

La revue de presse d'Aix Hebdo ? Parce que vous le valez bien !

 

 

ExpansionAvril2012.jpgL’Expansion d’avril 2012

Ceux qui ont le pouvoir à Aix les Bains

Depuis que le député du coin (le notre !) a eu son quart d’heure de gloire nationale en devenant trésorier de l’UMP, le groupe Express-Roularta semble porter une attention toute particulière à Aix les Bains. On a déjà eu le droit de la part des journaux du groupe à un encart spécial consacré au « système Dord ». Cette fois-ci c’est l’Expansion qui s’y colle avec 8 pages consacrées à Ceux qui ont le pouvoir à Aix les Bains. N’ayant pas encore pu nous procurer l’opus en question, on se contente pour le moment de la pub qui s’affiche devant les étals des revendeurs de presse. Et on vous propose un petit jeu, à faire en famille, entre amis, ou encore entre collègues de travail. Parmi les 34 personnes retenues par l’Expansion, lesquelles connaissez-vous ? Sur quels visages êtes-vous capable de mettre un nom ? Pour ce qui nous concerne, bien que spectateurs attentifs de la vie aixoise depuis maintenant quatre ans, notre score n’est que de 9/34. Et encore sur les 9 en question, 4 n’ont pas vraiment de pouvoir. Pour ne pas dire aucun. Signe qu’à Aix les Bains le pouvoir s’exerce avant tout dans l’ombre, et que c’est en coulisse, à l’abri des regards, que se tirent vraiment les ficelles ? A suivre …

 

ExpansionPhotosPouvoirAix.jpg 

 

 

 

Essor29mar2012L’Essor Savoyard du 29 mars

Vidéosurveillance : l'Essor ne craint pas de ne pas s'interroger

Revenant sur le débat sur la vidéosurveillance lors du dernier conseil municipal, l'Essor écrit « C'est que l'aspect sécurité routière figure dans la délibération, de même que la régulation du trafic ». Avant d’enchainer aussitôt sur ce rappel : « La municipalité souhaite choisir un système passif, sans opérateur permanent ». Puis de préciser à ses lecteurs que les images ne seront visionnées qu’en cas d’agression ou d’incivilité. Ou plus exactement sur requête judiciaire, donc dans le cadre d’un dépôt de plainte. Arrivés à ce stade de leur lecture, tous les lecteurs de l’Essor ont du se poser la même question : comment des caméras dont personne ne visionne les images vont-elles permettre d’améliorer la sécurité routière et aider à la régulation du trafic ? Hélas pour eux, il semblerait que l’auteur de l’article ne se soit pas posé la question. Question d’ailleurs posée par une conseillère d’opposition, de façon très claire, lors du conseil de lundi dernier. Question restée là aussi sans réponse. Pour sa défense, l’Essor pourra toujours arguer qu’il a pris soin de ne pas se poser une question à laquelle ni le premier adjoint ni le maire ne veulent répondre quand on la leur pose.

 

Ceci étant, on ne voit que deux réponses possibles à la question ci-dessus.

1° la municipalité a déjà prévu le passage d’un système passif à un système actif, avec centre de visionnage des images en permanence,

2° il va y avoir du rab de flan à la cantine de la mairie pendant quelques semaines

 

 

11.897 étudiants … et nous et nous et nous !

11.897. C’est le nombre d’étudiants inscrits à l’université de Savoie pour l’année 2011-2012. Tous sites confondus : Annecy, Le Bourget du Lac et Jacob-Bellecombette (dont les habitantes portent le charmant gentilé de bellecombaises, ça ne s’invente pas). L’Essor reprend ensuite tout un tas d’autres chiffres émanants de l’université. Il y manque hélas une statistique intéressante. A savoir le nombre de ces étudiants qui résident à Aix. Dord avait promis qu’il y en aurait au moins 1.000 d’ici à la fin de ce mandat. On aurait bien aimé savoir à combien on en est.

 

 

Préparez vos chemises

« Roselyne Bachelot de passage à Aix » titre l’Essor au-dessus de sa photo de la semaine. Le 17 avril prochain, c’est François Fillon qui investira le centre des congrès, pour une soirée électorale. Il est possible que la ministre soit à nouveau du voyage en terre dordienne. Auquel cas l’Essor pourra alors titrer « Roselyne Bachelot de re-passage à Aix ». Préparez vos chemises, caleçons, mouchoirs … etc. Demain, à défaut de raser gratis, Roselyne s’occupe de votre petit linge. Remarquez, vu les frais de déplacement des ministres, on ne peut pas dire que ce sera gratis.

 

 

 

Hebdo29mars2012.jpgL’Hebdo des Savoie du 29 mars

Légende urbaine et notoriété au jasmin

Parmi les légendes urbaines entretenues à propos d’Aix les Bains, il y a celle de ses liens particuliers avec le Japon. Liens qui peuvent se résumer à l’accueil de l’équipe nationale lors de la coupe de monde de football en … 1998 (14 ans), et à la création dans la foulée d’un petit bout de jardin japonais en centre ville. Lieu au demeurant on ne peut moins adapté à la méditation, bruits de la circulation obligeant. Depuis, plus grand-chose. Pour ne pas dire plus rien. Ce que l’Hebdo traduit pudiquement par « les liens se sont un peu essoufflés ». Essoufflés à tel point que la simple visite aux thermes Chevalley d’une universitaire japonaise et de son assistante se trouve transformée en évènement de portée internationale. Puisque comme l’écrit l’Hebdo « cette venue met plus que jamais en avant la notoriété de l’établissement aixois ». Si la notoriété du thermalisme aixois est plus que jamais mise en avant par la brève visite de deux inconnues, c’est que la notoriété en question doit être tombée bien bas. Une nouvelle nippone … ni mauvaise.

 

Au fait, à votre avis, après leur passage éclair à Aix, les deux visiteuses japonaises sont reparties directement dans leur pays, ou bien elles ont pris le temps d’aller à la rencontre d’autres établissements thermaux dans d’autres stations ?

 

 

Beretti, l’enfant de la balle

L’article que l’Hebdo consacre au débat du conseil municipal de lundi dernier sur la vidéosurveillance se borne à rapporter les propos de chacun. C’est honnête. D’autant que la part accordée par le journal aux positions de l’opposition est quasi équivalente à celle qu’il accorde aux positions de la municipalité. L’Hebdo se distingue ainsi une nouvelle fois, et positivement, de son concurrent l’Essor. Reste qu’on se demande quand même comment un journal, fut-il local, s’arrange avec les contradictions qu’il publie sans même les relever à l’intention de ses lecteurs. Reprenant les propos du premier adjoint Renaud Beretti, l’Hebdo rappelle que ce dernier aurait lui aussi « préféré l’humain aux machines », mais que « l’augmentation des effectifs de la police municipale entrainerait des coûts non négligeables sur le budget dont la ville ne peut pas se permettre pour l’instant » (sic). On peut ensuite lire dans l’article que le coût de la vidéosurveillance n’est pas défini. Ce à quoi on peut ajouter, mais ça Beretti ne le dit pas, qu'il ne sera pas négligeable pour le budget.

 

Et revoila notre Beretti enfant de la balle, équilibriste, funambule, acrobate. Qui ne craint pas de faire le grand écart. D’un côté la ville n’a pas les moyens d’une augmentation d’effectifs dont on ne connaît pas le coût. Et de l’autre elle a les moyens d’installer un système de caméras … dont on ne connaît pas le coût. Pour ne pas être en reste, Dord a rejoint son premier adjoint pour un joli n° de duo. Précisant « qu’il ne fallait pas hésiter une seule seconde ». C’est vrai quoi, entre quelque chose dont on ne sait pas grand-chose et une autre chose dont on ne sait à peu près rien, pourquoi hésiter ?

 

 

Ne pas hésiter une seule seconde, mais plutôt 71.625.600 …

Vidéosurveillance encore. « Il ne fallait pas hésiter une seule seconde » a donc dit Dominique Dord. L’installation de la vidéosurveillance à Aix a fait sa première entrée officielle au conseil municipal le 18 décembre 2009. Pour une décision le 26 mars 2012. Entre les deux, 829 jours, 19.896 heures, 1.193.760 minutes. Et donc 71.625.600 secondes sans la moindre hésitation. Et pour encore moins hésiter, Dord et Beretti n’ont pas hésité (!) à commander une étude à quelques dizaines de milliers d’euros. Juste pour savoir s’il fallait ou non mettre des caméras. Prochaine étape ? On vous le donne en mille : une autre étude sur le sujet. Et encore quelques dizaines de milliers d’euros dépensés. Sans hésitation bien évidemment ! On espère que les caméras n’existent pas en plusieurs coloris. Sinon c’est sûr, les élus vont hésiter. On leur suggère le jaune cocu. La couleur devrait être parlante pour les contribuables aixois.

 

 

Le petit Thibaut fait la lecture

Lors du dernier conseil municipal, le rapport de synthèse sur la reconversion des bâtiments des anciens thermes a été lu par Thibaut Guigue. Preuve, pour l’Hebdo, du « rapprochement de ce dernier avec la majorité et son acceptation par Dominique Dord ». Preuve surtout d’un curieux fonctionnement de la démocratie. Les conseillers municipaux des minorités sont-ils une espèce à part pour être ainsi privés de lecture ? Dans le cas présent, la délibération a été adoptée à l’unanimité. On ne voit donc pas très bien en quoi le rapport correspondant n’aurait pas pu être lu par un conseiller de la liste Aix Avenir. Et quand bien même un élu ne serait pas en accord avec un point de l’ordre du jour, cela l’empêche-t-il d’en faire la lecture ? A quand le retour des bons points et des images au conseil municipal ?

 

 

Asie encore, mais Asie mineure ...

Il n’y a pas que deux quidams japonaises à venir à Aix les Bains (lire ci-dessus Légende urbaine et notoriété au jasmin). Depuis 2004, l’établissement aixois d’AREVA T&D comptait dans ses effectifs une jeune chinoise, diplômée de l’INSA. Après 8 ans à Aix, la shanghaienne d’origine va rejoindre le siège d’Alstom en région parisienne nous dit l’Hebdo. Quoi !? Et personne à la mairie n’a songé à exploiter l’info pour vanter les liens particuliers unissant la ville à la Chine ? Qui n'est pourtant pas en Asie mineure que l'on sache. Hé ho du bateau, réveillez-vous là-dedans ! Ce n’est pas le moment de s’endormir du côté du service comm’ de la mairie. C’est que le boss est en pleine campagne électorale pour sa pomme. Et un candidat en campagne, même s’il ne s’appelle pas Popaul, il ne faut pas laisser passer les bonnes occasions de le faire mousser !

Partager cet article

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Infos en vrac
commenter cet article

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI