Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 07:44

DL09022008« Vie municipale – Il y aura un adjoint à la culture si … ». Ce titre est celui d’un bref article publié par la rédaction aixoise du Dauphiné Libéré en février 2008 (lire ci-contre). Le DL nous y relatait le plus sérieusement du monde les déclarations de Dord affirmant que, s’il était réélu en mars 2008, il garderait la gestion des finances en délégation directe, et prendrait certainement une délégation environnement et santé. Deux compétences pour lesquelles, toujours dixit Dord et le DL, il n’y aurait donc pas d’adjoints. En revanche, et on cite toujours le DL et Dord, la culture ferait bel et bien l’objet d’une délégation à un adjoint.

Il y aurait donc des emplois d’adjoints fictifs à la mairie d’Aix les Bains ? Parce qu’il se trouve précisément que les deux délégations directes que Dord devait prendre sont attribuées pour l’une à Georges Daviet (adjoint aux finances) et pour l’autre à Sylvie Cochet (adjointe, entre autres, à l’environnement et à la santé).

Et il y a aussi au moins un adjoint fantôme : l’adjoint à la culture, étonnement absent de la liste des élus adjoints.


Moralité (si on peut dire) : souvent Dord varie, et bien fol est qui s’y fie ! Une moralité à méditer pour toutes celles et ceux qui, comme cela semble être le cas pour les dirigeants de l’association Adrilac1, pensent que tout ce qui dit Dord est gravé dans le marbre et qu’il s’y tient toujours.

 

 

NOTA : en fait le titre du DL était incomplet, par manque de place. La version longue, et complète, c’était « Il y aura un adjoint à la culture si Fabrice Maucci est élu maire »

 


LE MOT DE LA FIN
Il existe dans le petit monde politique un club virtuel qui compte de plus en plus d’adhérents : le club des politiciens-caméléons. Ainsi dénommés car, à l’instar du caméléon qui est capable de changer la couleur de sa peau pour mieux se fondre dans son environnement, ces politiciens sont à même de changer la teneur de leur discours pour les adapter à la situation et à l’auditoire du moment. Savoir servir à leurs interlocuteurs les propos qu’ils ont envie d’entendre à un instant donné, voila le secret de nombre de nos politiciens de haut-vol !





1 Lire par ailleurs Sentier « Au fil de l’eau » : les dirigeants d’Adrilac sont-ils naïfs ?

Partager cet article
Repost0

commentaires