Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 07:44

http://img.over-blog.com/595x446/2/21/27/07/2009-09/SierrozEmbouchure.jpgIl n’y a pas si longtemps de cela (c’était à l’automne 2009), la CALB a entrepris de gros travaux de « restauration écologique » (sic) du Sierroz. Sur sa partie située en aval du Pont Rouge, jusqu’à son embouchure dans le lac. But de l’opération, dixit la CALB, améliorer l'habitat de la faune piscicole, restaurer la biodiversité de la végétation des berges, rendre le cadre plus agréable pour les promeneurs, le tout sans aggraver les risques d'inondation. Une fois les travaux terminés, pas sûr que les promeneurs aient trouvé un cadre plus agréable. Quant aux berges du Sierroz en amont du Pont Rouge, jusqu’aux tours de Lafin, elles attendent toujours d’être elles aussi l’objet de toutes les attentions des élus locaux. A en croire Corinne Casanova, c’est dès l’automne 2006 que des travaux d’embellissement auraient dus être réalisés sur ce secteur. A la place de quoi les berges et le chemin ont proprement été défoncés à grands coups de pelle mécanique pour permettre le passage de la canalisation alimentant l’usine de la SEAB à Grésy (sans doute la seule usine au monde à vendre de l’eau du lac du Bourget en bouteille). Et depuis, plus rien. Malgré une nouvelle promesse de Corinne Casanova, confirmée par Dominique Dord, annonçant les travaux d’aménagement de cette partie des berges du Sierroz pour … l’automne 2008. Bientôt trois ans, comme le temps passe …

 

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts du Sierroz, et le PPRI (plan de prévention des risques d’inondations) a pointé le bout de son nez. Verdict : malgré les digues existantes, une partie des terrains voisins du Sierroz (notamment en aval du Pont Rouge) sont classés en zone rouge, inconstructibles (ou invendables pour ceux déjà bâtis). Face à la colère des riverains, qui n’ont pas hésité à manifester leur mécontentement auprès du député-maire de la ville, ce dernier n’a pas tardé à réagir. Et à aller dans leur sens. On reconnaît bien là tout le fin sens tacticien de l’élu. Celui-là même qui, lors de la présentation du PPRI en séance du conseil municipal n’avait pas trouvé grand-chose à y redire. Mais qui n’a pas tardé à adopter la cause des riverains dès que la contestation de ceux-ci a pris de l'ampleur. Des riverains qui sont aussi des électeurs, qui commençaient à faire pas mal de vagues avec leurs pétitions, et qu’il convenait donc de caresser au plus tôt dans le sens du poil.

 

Et voici donc la ville embringuée dans un projet de consolidation des digues du Sierroz. Un projet à 750.000 euros, destiné autant à réduire les risques d’inondation qu’à séduire les électeurs riverains du Sierroz. Un projet dont une des principales caractéristiques risque bien d’être de défaire ce qui a été fait il y a seulement deux ans sur les berges du Sierroz.

 

Faire et défaire, c’est toujours travailler. Du chapeau ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI