Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 07:45

Au mois de mai dernier, la municipalité aixoise publiait un n° spécial du magazine municipal. Totalement dédié à la gloire de son maire depuis 10 ans. Rien de bien nouveau sous le soleil savoyard. Cela fait déjà un bon bout de temps que les aixois sont habitués à ces publications où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes grâce au meilleur des maires.

 

Ce n°130 du mois de mai 2011 atteint cependant des sommets en matière d’autoglorification et d’autosatisfaction. Et, à un an tout juste des élections législatives, ce magazine municipal (payé par les deniers des contribuables aixois) ressemble à s’y méprendre à un document de campagne électorale. Pour un peu, on pourrait le confondre avec la plaquette de campagne que Dominique Dord avait fait publier en 2007, lors des précédentes élections législatives. Bien des thèmes abordés dans cet opus du journal municipal (mais est-ce encore un journal municipal ?) mériteraient qu’on s’y arrête. Nous le ferons peut-être à l’occasion. Pour l’heure nous n’avons choisi d’en retenir qu’un : le thermalisme. Comme il est fort justement écrit dans le journal municipal de mai, le thermalisme est le pilier de l’économie touristique de la ville. Pour ne pas dire de son économie tout court. Un pilier qui n’a pourtant le droit qu’à 1/5ème de page (et seulement 930 caractères !) dans ce fameux n° spécial 10 ans. Un bon résumé des 10 ans en question en matière de politique thermale ? Il faut dire que, malgré le titre du 5ème de page en question (voir ci-dessous), les 10 ans écoulés ne sont pas vraiment glorieux pour le thermalisme aixois.

ThermalismeRenforce.jpg 

Ce qui n’empêche pas Dord et ses acolytes d’affirmer que le thermalisme aixois sortirait renforcé de cette décennie. Renforcé ? Mais en quoi au juste ? Avec la fermeture des anciens thermes du centre ville, la capacité d’accueil de l’établissement thermal a été réduite d’un tiers. En 2009, la fréquentation annuelle est tombée à son plus bas niveau depuis 1985, avec moins de 24.000 curistes, quand Dord promettait en 2001 d’en faire venir plus de 40.000 chaque année. La fréquentation annuelle moyenne de la décennie précédente (1991-2000) a été de 40.000 curistes par an. Celle de la décennie Dord (2001-2010) de 30.000 curistes (soit -25%). En 10 ans la perte cumulée flirte avec les 100.000 curistes. Soit près de 150 millions d’euros perdus pour l’économie de la ville. Et on passe sur les emplois supprimés à la pelle. Mais où est le renforcement du thermalisme dans tout ceci ?!

 

Une chose est sûre : il faut espérer que la décennie à venir ne verra pas la poursuite du renforcement du thermalisme aixois tel que le conçoivent Dord et sa majorité. Car si ce renforcement se poursuit au même rythme que sur la décennie écoulée, ce sont encore 75.000 curistes en moins qui s’afficheront au compteur cumulé en 2020. Et la fréquentation annuelle flirtera avec la barre des … 15.000 curistes.

 

Pourvu que le « renforcement » cesse !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI