Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 14:18

ChevalleyAu cas où cela vous aurait encore échappé, c’est finalement pour seulement 3 petits millions d’euros que la société Valvital s’est offert les thermes d’Aix les Bains, leur établissement thermal le plus moderne d’Europe (dixit Dord) et tous leurs « petits » à-côtés.

 

Même le DL, pourtant habituellement si enclin à s’enthousiasmer de tout (et surtout de rien pour peu que Dord soit dans le coup), semble s’émouvoir de cette grande braderie (voir leur article du jour).

 

Au-delà du montant, une autre chose choque dans cette histoire. Pourquoi Dord nous a-t-il servi la complainte de la soit disant confidentialité pour taire pendant quelques jours le montant de la transaction ? Affirmer que ce montant était frappé du sceau du secret alors qu’il était appelé à être publié au journal officiel de la République, c’est vraiment prendre les gens pour des cons ! C’est même, plus prosaïquement, leur mentir ouvertement. Mais pourquoi mentir de la sorte ? On ne voit qu’une seule explication qui tienne : il fallait gagner du temps. Le temps de pouvoir faire de la communication « positive » autour de cette vente. Le temps de marteler le message « c’est une chance inouïe pour la ville ». Un message qui aurait eu bien du mal à passer si, dès le départ, les aixois avaient eu vent du montant réel de la vente.

 

Reste à savoir si, en se retranchant derrière une pseudo-confidentialité qui n’existait pas, en dissimulant volontairement au public le montant de la transaction, les responsables de cette grande opération de bourrage de crâne n’ont pas aussi pris le risque d’un solide retour de bâton. Car avec la publication au J.O. de l’arrêté ministériel, tout le monde est désormais au courant que les thermes ont été vendus pour 3 millions d’euros. Et donc qu’il n’y avait aucune confidentialité dans tout ceci. Et donc que ceux qui ont prétendu le contraire ne l’ont pas fait avec des intentions pures.

 

 

La CALB à elle seule, aurait pu racheter les thermes sans aucun problème


3 millions d’euros plus le remboursement graduel d’une dette d’environ 5 millions d’euros : voila ce qu’il en coûté à la société privée Valvital pour racheter les thermes nationaux. Des thermes dont le patrimoine matériel et immatériel peut être évalué entre 70 et 100 millions d’euros. Une sacrée bonne affaire. Qui aurait tout aussi bien pu profiter aux collectivités publiques locales. La ville d’Aix les Bains par exemple. En décembre dernier, le conseil municipal avait mandaté le maire pour négocier une offre jusqu’à concurrence de 4 millions d’euros. L’offre déposée par Dord s’élevait … à l’euro symbolique ! Pourquoi ?

 

Si la ville d’Aix n’avait peut-être pas les moyens de racheter à elle seule les thermes (encore que), la CALB en avait elle assurément les moyens. Qu’on ne nous dise surtout pas que la CALB ne pouvait pas mettre 8 millions d’euros dans cette opération vitale pour l’économie du bassin aixois. Le premier qui se risquerait à affirmer cela devrait aussitôt expliquer comment, dans ce cas, la CALB peut investir 3 millions d’euros au Revard, pour une soit disant opération de « renaturation », et investir au moins 5 millions d’euros dans la réouverture de l’embouchure du Tillet. Si la CALB est capable de mettre 8 millions d’euros pour ces deux projets qui n’apportent pas grand-chose à l’économie locale, il est évident qu’elle aurait pu faire de même pour les thermes. Si elle ne l’a pas fait, c’est bien par la seule volonté de ses décideurs. Au premier rang desquels on retrouve encore et toujours la même personne : Dominique Dord.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> Totalement d'accord avec vous...<br /> <br /> <br /> question de choix politique...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre