Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 07:45

Le texte d’expression politique publié par le groupe de la majorité municipale dans le magazine de mars 2011 a de quoi surprendre. Et à plus d’un titre. Par sa virulence notamment. Encore que, dans ce domaine, ce groupe d’élus n’en n’est pas à son coup d’essai. Et puis, c’est bien connu, la meilleure défense, c’est l’attaque. Le public a toujours plus de compassion pour les victimes, ou les présumées telles, que pour les « assaillants ».

 

Mais tout de même ! Comment des élus qui se veulent responsables peuvent-ils dénier à ce point à des citoyens le droit d’exprimer une opinion ? Dire que 3 millions d’euros est un prix dérisoirement bas pour les thermes aixois et tous leurs à-côtés, ce n’est pas une calomnie. C’est une vision réaliste de la situation. C’est l’expression du bon sens. Comment des élus peuvent-ils ne pas s’offusquer qu’un patrimoine public dont la valeur dépasse les 70 millions d’euros soit cédé pour seulement 3 petits millions ? Comment des élus peuvent-ils ne pas s’offusquer que dans son édito, le député-maire de la ville, leur chef de file, promette pour la énième fois la renaissance du thermalisme aixois ? Cette même renaissance qu’il promet depuis des années sans que jamais elle n'arrive.

 

Il est important de noter que pour ces élus, le député-maire n’est en rien responsable de ce qui s’est passé aux thermes au cours des 10 dernières années. « Comme si le maire de la ville dirigeait l’établissement … ridicule », écrivent-ils dans leur tribune. C’est oublier, bien volontairement, que le maire en question était aussi vice-président du conseil d’administration de l’établissement. Vice-président du conseil d’administration. Ce serait donc une fonction purement honorifique, dont le titulaire n’aurait aucune influence sur la gestion de l’établissement, et ne participerait à aucune décision ? Ridicule, inepte, aberrant, impossible à croire ! Comment penser qu’un homme qui se vante de pouvoir faire jouer des leviers aux plus hauts niveaux de l’état n’ai joué aucun rôle dans la destinée des thermes aixois ces 10 dernières années ?

 

Si tel est le cas, et c’est bien là le sens du texte des élus du groupe de la majorité, alors cela pose un grave problème. Car cela signifie que l’homme dont il est question ne disposait d’aucune influence, d’aucun levier, d’aucun pouvoir de quelque nature que ce soit pour influer sur la marche des thermes. Et dans ce cas, en promettant aux aixois de faire revenir 40.000 curistes par an dans leur ville, en leur promettant chaque année le redressement et la renaissance de leurs thermes, il les a sciemment trompés. En leur faisant des promesses qu’il n’était donc pas à même de tenir puisqu’il n’avait aucune prise sur la gestion de l’établissement.

 

Dilemme cornélien s’il en est. Le choix est ardu. D’un côté, reconnaitre sa responsabilité dans les échecs de ces 10 dernières années. De l’autre, se dédouaner de cette responsabilité et par là-même avouer implicitement avoir pris les aixois pour des gogos en leur faisant des promesses qu’on savait ne pas pouvoir tenir.

 

En voila un joli cadeau d’anniversaire pour ces 10 ans à la tête de la ville !

 

Une autre question demeure toujours en suspens à propos de cette tribune d'expression politique : comment et pourquoi de simples élus municipaux d'une petite ville de province ont-ils eu accès à des informations confidentielles concernant une opération pilotée par l'Etat ? (lire par ailleurs Thermes : entre problèmes de calendrier et délit d’initiés).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires