Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 08:41

Il doit être fou Sarkozy. Faire des bons jusqu’au plafond. Au moment où il célèbre ses 4 ans à l’Elysée, le voila qui se fait voler la vedette par un de ses prédécesseurs, décédé depuis déjà un bon bout de temps.

 

mitterrand.jpgEh oui, foin de Sarkozy, c’est Mitterrand qui a ces temps les honneurs de la presse. Jusqu’à la télé dont presque toutes les chaines diffusent à la pelle reportages ou film sur l’ancien président socialiste. Il n’y a guère que TF1, la fidèle, pour échapper à cette Tontonmania (pour les plus jeunes on rappelle que Tonton était le surnom, pas forcément très affectueux, de François Mitterrand). TF1 qui préfère nous faire croire que, grâce au sarcophage pas encore construit et même pas encore financé que Bouygues (principal actionnaire de la chaîne, un hasard ?) va réaliser à Tchernobyl, les problèmes de radioactivité vont être définitivement enterrés. Ce qui est bien loin d’être le cas.

 

Mais revenons à nos moutons, et à notre Tonton. Difficile de lui échapper en ce moment donc. Les réactions sont diverses. Il y a ceux qui observent avec une pointe de nostalgie. D’autres qui saluent le travail accompli. D’autres encore, nombreux, qui le vomissent. A ces derniers, nous voudrions réitérer un message que nous avons déjà eu l’occasion de faire passer. Si vous pensez sincèrement que Mitterrand et la gauche française ont ruiné le pays, qu’ils ont anéanti la compétitivité des entreprises françaises à coup de mesures sociales, alors ne restez pas les deux pieds dans le même sabot : agissez que diable ! Allez au bout de vos idées. Et commencez donc par renoncer spontanément au bénéfice de deux de ces mesures. Les plus visibles sans doute. Précipitez vous sans attendre dans le bureau de votre patron pour lui annoncer que dès à présent, vous repassez à 39 heures par semaine, que vous renoncez à vos RTT, ainsi qu’à votre 5ème semaine de congés payés. Et tout ça bien évidemment sans contrepartie financière aucune, puisque lors de leur instauration par la gauche, ces deux réformes n’étaient accompagnées d’aucune baisse de salaire.

 

Tiens, c’est marrant, on dirait qu’il n’y a pas vraiment foule aux portes des bureaux des patrons. Serait-ce à dire que ceux-là mêmes qui critiquent ces mesures phares de la gauche, et les accusent d’être responsables d’une bonne partie des maux du pays, ne sont pour autant pas prêts à y renoncer pour exu-mêmes ? Décidément, les convictions se perdent !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI