Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 07:44

Un internaute se demandait récemment dans nos pages si « ce sont les mêmes critères que ceux qui ont présidé au choix de Woerth qui ont aussi été retenus pour le choix de Dord ». Ignorant quels sont les critères qui ont présidé au choix d’Eric Woerth (en plus ça remonte à 1993 et au RPR), on ne se prononcera pas sur la question. En revanche, on veut bien proposer à votre sagacité quelques idées concernant le choix de Dord.

Face à un ministre (Woerth) pris en pleine tempête politico-médiatique, les pontes de l’UMP se sont sans doute dit que choisir un 3ème couteau totalement inconnu du grand public et ignoré du monde médiatique contribuerait à calmer le jeu. Ils pensaient sans doute également que la presse ne ferait que peu de cas de ce personnage, modeste député de province.

Un évènement récent aurait pourtant du leur mettre la puce à l’oreille : Dord s’est en effet fait épinglé par le Canard Enchaîné au printemps dernier, pour sa mégalo-communication dans son « petit livre vert » (lire par ailleurs). Ils auraient aussi pu se souvenir des prises de position plus que limite1 sur le PACS. Ou encore de ses grandes envolées lyriques dans l’hémicycle sur le thermalisme, lui qui n’a réussi qu’à enfoncer celui de « sa » ville. Sans parler de son passage chez Loréal ou encore du voisinage de sa belle-mère, chez qui il réside régulièrement quand il est à Paris, avec un des protagonistes de l’affaire Woerth-Bettencourt. Sans parler non plus de la fâcheuse tendance de Dord à contourner la loi sur le financement des partis en créant des associations de soutien à sa personne (comme Action Savoie Première ou encore l’Union Pour Aix les Bains). Oui, tout ceci aurait du alerter les pontes de l’UMP sur le fait que Dord est peut-être un élu provincial de 3ème ordre, mais qu’il dispose néanmoins d’une batterie de casseroles qui lui laisse envisager une reconversion toute trouvée dans la restauration.

Alors pourquoi l’avoir choisi malgré tout ? Une explication possible, c’est que Xavier Bertrand et les autres dirigeants de l’UMP avaient parfaitement connaissance de toutes les facettes du personnage Dord. Et qu’ils ont donc agi en parfaite connaissance de cause, voire délibérément, pour bien montrer à la presse et aux citoyens réunions qu’ils sont au pouvoir, qu’ils font ce qu’ils veulent, et qu’ils nous emmerdent proprement !

Quoi qu’il en soit, il nous semble difficilement envisageable qu’à l’UMP, on n’ait pas été au courant des casseroles de Dord. Ou alors c’est que c’est un sacré foutoir dans ce parti ! Il n’est donc pas impossible que la nomination de Dord ne soit qu’un contrefeu, allumé pour détourner les regards braqués sur Eric Woerth. Seulement voila, si on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, on ne détourne pas non plus l’attention de la presse nationale avec un sous-fifre de 3ème ordre. Surtout quand le fifre objet de toutes les attentions des journalistes est un ministre chargé de conduire une réforme hautement impopulaire (celle des retraites).

Gageons donc qu’Eric Woerth ne va pas retrouver sa sérénité de si tôt, et qu’il continuera à faire les choux gras de la presse nationale et internationale encore un bon bout de temps. Ensuite, et seulement ensuite, les journalistes s’intéresseront peut-être au cador, pardon, au cas Dord.




1 Peut-être devrions-nous écrire « border line » pour faire plus « trendy » ? Il faudra qu’on demande conseil au maire de Tignes !

Partager cet article
Repost0

commentaires