Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 07:44

L’édition 2011 du festival Musilac a, une nouvelle fois, été marquée par de nombreuses infractions de la part des organisateurs et des spectateurs : nuisances sonores, stationnement sauvage, non respect de la loi littoral, contrôle de la voie publique par une société de gardiennage privée, non respect du droit de libre circulation des piétons sur le domaine public. On ne va pas tout reprendre ici en détail (voir cet autre article Quand Aix les Bains devient une zone de non droit).

 

Ce bref rappel préliminaire étant fait, faisons maintenant un peu de « politique fiction ».

 

Prenons un jeune couple. Appelons-les Monsieur et Mme X. Les X sont des gens heureux dans la vie. Ils ont des revenus confortables, ce qui leur a permis d’acheter une grande maison avec un grand terrain boulevard Pierpont Morgan. Ils sont mariés depuis un an et coulent un parfait bonheur. En plus ils ont des tas d’amis et de relations. Et comme la joie de vivre n’est pas un vain mot chez eux, ils décident d’inviter tout ce petit monde pour pendre la crémaillère de leur nouvelle maison et célébrer en même temps leur 1er anniversaire de mariage. On a oublié de vous dire qu’ils sont jeunes (25 ans) et qu’ils aiment faire la fête. Tout comme leurs amis d’ailleurs. Alors comme leurs moyens financiers le leur permettent, ils ont décidé de faire les choses en grand. En invitant amis et relations à une grande fête qui durera 3 jours. Et 3 nuits. Ce sera les 13, 14 et 15 août prochains. Et ça se passera chez eux, à Aix les Bains, boulevard Pierpont Morgan.

 

Au départ, ils ont un peu hésité. Pour ne pas déranger les voisins, ils ont pensé un temps à louer un grand chalet isolé sur le plateau du Revard. Puis est venu Musilac et son édition 2011. Depuis, ils ont changé de point de vue.

 

C’est ainsi que pour le prochain week-end du 15 août, Monsieur et Madame X s’apprêtent désormais à recevoir chez eux entre 150 et 200 personnes 3 jours et 3 nuits durant. Ne pouvant pas tous les héberger dans leur demeure, Monsieur et Madame X ont d’ores et déjà indiqué à leurs invités qu’ils pourraient camper à quelques centaines de mètres de chez eux, dans le parc de la Bognette. Qu’ils feront grillager en partie et surveiller par des vigiles pour l’occasion, afin de s’assurer que nul d’autre n’y pénètre. La même société de gardiennage privée assurera également le contrôle des automobilistes désirant emprunter le boulevard Pierpont Morgan. Seuls ceux disposant d’un badge d’accès délivré par Monsieur et Madame X, ainsi que les invités à leur fête, pourront passer. L’accès aux 150 premiers mètres du boulevard (en partant du boulevard Garibaldi) sera totalement interdit d’accès, sauf aux personnes disposant d’une invitation chez Monsieur et Madame X. Pour se garer, les invités utiliseront les trottoirs ainsi que la piste cyclable de la rue. Enfin, pour animer leur fête, Monsieur et Madame X ont convié plusieurs DJ et groupes musicaux qui, de 3 heures de l’après-midi à 3 heures du matin, diffuseront leur flot de décibels presque sans discontinuer.

 

Bon, arrêtons là et rassurons aussitôt les riverains du boulevard Pierpont Morgan : rien de tel n’est prévu pour le 15 août. Enfin pas à notre connaissance. Et si par hasard cela devait arriver, ils peuvent être absolument certains que les autorités de cette ville veilleraient aussitôt à y mettre bon ordre. Le libre accès et la libre circulation dans la rue de Monsieur et Madame X serait immédiatement rétabli. Les trottoirs et la bande cyclable seraient aussitôt débarrassés des véhicules y stationnant, qui seraient mis en fourrière, et les contrevenants seraient verbalisés. Quant aux sources de nuisances sonores, les amplis et autres sonos, ils seraient saisis sur le champ et les responsables de ces nuisances seraient déférés devant la justice. Oui, n’en doutons pas, c’est bien ainsi que ça se passerait si Monsieur et Madame X mettaient leur projet à exécution.

 

Alors pourquoi n’en n’est-il pas de même quand il s’agit de Musilac ? On entend déjà fuser la réponse : « oui, mais Musilac, ce n’est pas pareil ». Eh bien si, c’est pareil ! Musilac c’est un évènement privé, organisé par une société privée, pour le seul bénéfice d’actionnaires privés. Tout comme la petite fête de Monsieur et Madame X serait un évènement privé, organisé par des personnes privées, pour leur seul bénéfice. Un évènement (on parle de Musilac) pour lequel les autorités de cette ville tolèrent ce qu’en aucune façon elles ne tolèrent le reste de l’année de la part des aixois et de leurs visiteurs. Ce comportement très tolérant, à moins qu’il ne faille dire laxiste, pourrait constituer une « jurisprudence » intéressante. Un sorte de laissez-passer à tout faire, dont chacun pourrait se prévaloir pour stationner n’importe où et n’importe comment, pour fermer l’accès à une rue, ou pour faire du bruit plusieurs nuits durant. Si c’est autorisé pour Musilac, il n’y a aucune raison de l’interdire pour qui que ce soit d’autre.

 

La boîte de Pandorre est ouverte. Il suffit d’oser en sortir. Avis aux intéressés. Dans cette ville, il n’y a que le rapport de force qui compte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Musilac
commenter cet article

commentaires

dralom 27/07/2011 17:03



faut pas sousestimer le pouvoir d'un vuvuzella !



dralom 27/07/2011 10:49



le prochain conseil municipal est quand ? que je sorte les WATT de ma bagnole !!!!!


car je les laisserai pas s'en sortir ainsi...  La vuvuzela est chaude bouillante !!!!!!



Aix Hebdo 27/07/2011 17:00



Habituellement il y en a une en juillet. Mais là cela semble bien parti pour une prochaine séance en septembre uniquement. A cette période de l'année, il fait généralement moins chaud, donc pas
besoin d'ouvrir les fenêtres de la salle du conseil. Même si leur degré d'isolation phonique n'est pas au top, ça pemettra de moins entendre le bruit de la soirée "en mémoire de Musilac"




Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI