Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:46

Nous avions déjà attiré l’attention de nos lecteurs sur ces « nombreuses demandes de citoyens réclamant la mise en place de caméras ». Argument avancé à plusieurs reprises dans la presse par le premier adjoint, Renaud Beretti, pour justifier son projet de vidéosurveillance. On sait que face à la presse, pourtant bien peu pressante à Aix, dans le feu de l’action, emporté par la passion, les mots s’échappent parfois. Dépassant les intentions ou la pensée de celui qui les prononce. Dans le cas de Renaud Beretti, difficile de croire à un « dérapage » à répétition. Le doute n’est pas permis. Pour lui, c’est manifeste, la mairie a reçu de nombreuses demandes de citoyens réclamant la mise en place de caméras.

 

Et que dire de ce courrier rédigé par le maire en personne le 6 mai 2010 ? Dans une réponse officielle adressée à la chambre régionale des comptes, Dominique Dord écrit ceci :

DordCRC6mai2011-cameras.jpg

 

C’est écrit noir sur blanc. Une bonne partie de la population souhaite vivement la mise en place d’un système de vidéosurveillance. Mais c’est quoi au juste une bonne partie ? Et comment Dord a-t-il mesuré quelle part de la population représentait cette bonne partie ? Aucun débat public n’a été organisé sur le sujet. Les seules réunions au cours desquelles le maire et ses acolytes ont débattu de la question avec des aixois se sont tenues dans le cadre de l’UPA. Leur propre association de soutien, présidée par Renaud Beretti en personne. Des réunions auxquelles le tout-venant des aixois, non adhérent de l’UPA, n’était pas convié. Des réunions auxquelles aucun des intervenants invités n’était là pour apporter la contradiction aux partisans de la vidéosurveillance. C’est donc sur la seule foi de l’avis d'une partie des adhérents de l’UPA (une infime partie de la population aixoise) que Dord et Beretti ont estimé qu’une bonne partie (sic) de la population aixoise serait favorable à la vidéosurveillance.

 

Une affirmation que rien ne vient étayer. On veut des preuves ! Mais on en n’aura jamais. Pour la bonne et simple raison qu’elles n’existent pas. Et que la seule et unique façon de démontrer qu’une bonne partie, autrement qu’une majorité des aixois est favorable à la vidéosurveillance, ce serait de leur poser directement la question en organisant un référendum local. Ce que Dord et Beretti ne feront jamais.

 

Et encore faudrait-il l’organiser correctement ce référendum. C'est-à-dire prendre au préalable le temps du débat public, et de l’information. Ce qui n’a pas été le cas à l’occasion du débat au conseil municipal d’avant-hier soir. Pour leur information, les élus n’ont eu accès au rapport de diagnostic (?) réalisé par la société Althing que quelques jours avant la séance. Il est vrai que le dit rapport n’avait été remis à la municipalité que depuis trois mois. On comprend bien que Beretti n’ait pas pu le transmettre plus tôt aux élus. Quant au débat, il aura duré en gros 45 minutes, introduction de Renaud Beretti comprise. 45 minutes pour un projet qui engage la ville sur le long terme, avec des dépenses qui se compteront en millions d’euros. 45 minutes au cours desquelles aucun des élus présents, majorité comme minorité, n’a pu savoir combien tout cela allait coûter à la ville. Ce qui n’a pas empêché les élus de la majorité de voter pour comme un seul homme. Et par là-même de signer un blanc-seing, en autorisant le Maire ou son représentant à signer tous documents relatifs à la mise en œuvre de ce projet (sic).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

visiteur 28/03/2012 19:15


même scénario qu'à Chambéry!

Aix Hebdo 29/03/2012 08:44



Les manifestations du public en moins.


En outre, la délibération chambérienne, prise le 27 février dernier, comporte un budget estimatif (250.800 euros HT). A Aix, on ne sait pas parce que la municipalité ne peut pas le dire (ne veut
pas ?). Et puis Chambéry a missionné une association (AN2V) pour la conseiller et réaliser les études afférentes à son projet. Même si l'association regroupe des sociétés privées intervenantes de
la vidéosurveillance, elle a au moins le mérite de l'appeler ainsi. Et non vidéo protection ni vidéo tranquillité ! Et pourquoi pas vidéo sérénité ou encore vidéo zénitude pendant qu'on y est ?



peutot 28/03/2012 14:09


En fait cela veut dire que pour préciser les faits on peut signaler qu'ils-elles étaient 5 à voter contre! C'est aussi une info!

peutot 28/03/2012 10:56


En fait les 5 élus de la minorité (PS, DVG, EELV) ont voté contre !

Aix Hebdo 28/03/2012 13:05



Pourquoi "en fait" ? On n'a jamais écrit le contraire. Juste que tous les élus de la majorité ont voté pour.



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI