Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 07:45

Editorial.jpgChers concitoyens, chères concitoyennes,

 

Voyons, voyons, qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur promettre pour essayer de me faire réélire ? Le pouvoir d’achat ? Je l’ai déjà fait en 2007 et je me suis planté. Le chômage ? Pareil, et même pire. La République irréprochable ? Non, les électeurs sont des poires, mais quand même pas à ce point. Ah ça y est j’ai trouvé ! Je vais leur faire croire que je vais leur redonner la parole. Que désormais c’est eux, et non plus une petite oligarchie contrôlée par la finance mondiale, qui va prendre les décisions. Allez, c’est décidé, je leur promets des référendums tous azimuts !

 

Allez savoir, c’est peut-être bien comme ça que l’idée des référendums a germée dans le cerveau de Notre Petit Père du Peuple. Mais au final, ça fait plutôt maigre comme argument de campagne. D’abord parce que l'idée peine à effacer le triste bilan des cinq années écoulées. Ensuite parce qu’elle est à peu près aussi crédible que la défense d’un gamin pris la main dans le pot de confiture et jurant ses grands dieux que ce n’est pas lui. Il suffit de se souvenir que le président français qui s’est assis sur le NON des français au référendum sur la constitution européenne n’est autre que Nicolas Sarkozy en personne. Aujourd’hui, il voudrait se la jouer façon vieux sage qui a tout compris, qui a retenu les leçons. Bref, façon vrai président, au-dessus des partis. Voila qui colle plutôt mal avec son image d’agité permanent, gesticulant sans cesse. Tout le contraire d’une éolienne notre Sarkochon national : il dépense de l’energie pour agiter la tête et ça ne produit que du vent.

 

« Redonner la parole au peuple ». Voila son nouveau crédo. Mais qui peut accorder un tant soit peu de crédit à une telle baliverne. Voila un homme qui, directement ou indirectement, avait en main tous les pouvoirs. Que ce soit l’exécutif ou le législatif. Et qu’a-t-il fait en cinq ans pour redonner la parole au peuple ? Rien. Comme rappelé plus haut, il a commencé par faire le contraire de ce que le peuple avait voté concernant la constitution européenne. A-t-il par la suite organisé le moindre référendum ? Non. Pas même sur un sujet de société comme celui de la réforme des retraites. Mieux (ou pire), il est même allé jusqu’à refuser l’idée des Verts d’organiser un référendum sur une éventuelle sortie du nucléaire. Notez que dans les référendums prévus au programme si par mésaventure il est réélu, Sarko le Grand n’inclut toujours pas ces sujets. Non. Faute d’avoir su tenir sa promesse sur la réduction massive du chômage, il entend désormais stigmatiser les chômeurs et les « profiteurs ». Bref, trouver des boucs-émissaires à désigner à la vindicte populaire. Voila qui rappelle des heures bien sombres de l’histoire contemporaine.

 

Et si on parlait un peu de son régime chômage à lui ? S’il n’est pas réélu, en tant qu’ancien président de la République, il deviendra membre de droit, à vie, du conseil constitutionnel. Ce qui lui assurera une rente mensuelle permanente de plus de 12.000 euros, indexée sur les traitements des hauts fonctionnaires. Se propose-t-il d’organiser un référendum sur la question ? Non bien évidemment. Il y a des profiteurs qu’il faut laisser tranquille. Comme par exemple ceux qui à peine élus s’attribuent une augmentation de salaire de +172%.

 

Mais il n’y a pas que les référendums dans la vie. Il y a aussi les élections. Et là aussi, le Petit Nicolas a eu tout le temps pour agir. Pour redonner la parole au peuple. Il l’a même fait, agir. Avec la réforme territoriale. Une réforme dont la visée première est assez évidente : remplacer des élections de listes, plus favorables à la gauche et aux « petits » partis, par des élections unipersonnelles, plus favorables à l’UMP. Si ça ce n’est pas redonner la parole au peuple ! Tiens, en voila une bonne idée de question pour un référendum : êtes-vous OUI ou NON favorable à l’instauration du scrutin proportionnel pour l’ensemble des élections aux assemblées représentatives (assemblée nationale, sénat, conseils régionaux, conseils départementaux, conseils intercommunaux, conseils municipaux) ?

 

Mais au fait, comme l’actuel président est-il devenu également le candidat de l’UMP pour les élections à venir. Au vu de ses déclarations à propos des référendums et du « redonner la parole au peuple », ce statut ne peut venir que d’une expression populaire. A minima d’un vote interne des militants UMP. Et mieux, d’une élection primaire ouverte à tous, comme ça a été le cas pour le PS. Eh bien non, rien de tout ça. Le choix de Sarkochon, c’est encore une fois le choix d’une oligarchie. Ca augure plutôt mal du reste non ?

 

 

Bon. En l’état actuel des choses, la réélection de Sa Petite Majesté est loin d’être acquise. Bien au contraire. En revanche, celle de Sa Grande Majesté aixoise se présente sous de meilleurs auspices. Gageons donc que, fidèle à la ligne de conduite et aux promesses de son président-candidat, Dominique Dord saura lui aussi donner la parole à « son » peuple. En organisation des référendums locaux sur des sujets comme la mise en place de la vidéosurveillance, la poursuite de l’aménagement des bords du lac, l’avenir du camping du Sierroz (qu’il entend bien toujours raser) ou encore l’aménagement de l’ilot Victoria. Comment ça vous n’y croyez pas ?!

 

 

Bien à vous.

 

Edith

Partager cet article
Repost0

commentaires