Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:18

Travaux.gifVous voulez un bon conseil ? Eh bien n’allez pas assister au conseil municipal de ce soir. Qui sera tout sauf … un bon conseil. Débats inexistants (lire ci-dessous LE MOT DE LA FIN), élus sous-informés, décisions déjà prises, ordre du jour surchargé, citoyens qui n’auront jamais accès aux documents préparatoires, ni aux questions et réponses de fin de séance. La municipalité aixoise s’est surpassée. Arrivant à réunir en une seule séance toutes les mauvaises pratiques en matière de démocratie locale. Si son collègue à l’assemblée Jean-Pierre Giran venait assister à la séance de ce soir organisée par Dord, il y risquerait l’apoplexie !

 

Aussi ne comptez pas sur nous pour vous narrer par le détail l’ordre du jour de ce soir. Mais on voudrait juste revenir sur un point. En début d’année, le premier adjoint avait déclaré à la presse que les futures caméras de vidéosurveillance qui seraient installées avant l’été1 permettraient aussi « d’améliorer la sécurité routière et la régulation du trafic » (sic). Comment diable des caméras dont les images en temps réel ne sont surveillées par personne, et qui ne sont accessible qu’en cas de crime ou délit, pourraient-elles contribuer à améliorer la sécurité routière et à réguler le trafic ? Telle est la question que nous nous posions alors. Sans y trouver une réponse. Mais en espérant qu’il ne s’agissait là que d’une formule malencontreuse, lâchée par inadvertance par le premier adjoint dans le « feu de l’action ». Mais non, cette formule, on la retrouve mot pour mot dans la délibération de ce soir sur la vidéosurveillance. Espérons qu’un élu aura la curiosité de demander à Beretti comment il compte s’y prendre.

 

 

1 Eh oui, dès janvier, avant même que le conseil municipal n’ait été appelé à se prononcer sur le sujet, avant même que les élus n’aient simplement été informés du projet, Beretti savait déjà que les caméras, ses caméras, seraient installées avant l’été. Peut-on rêver (cauchemarder ?) meilleure preuve que les décisions se prennent ailleurs qu’au conseil, et qu’elles échappent au processus démocratique.

 

 

 

 

LE MOT DE LA FIN

Notre bon député-maire a une notion des débats qui n’appartient qu’à lui. On peut s’amuser à imaginer ce que serait les débats politiques télévisés si d’aventure ils étaient organisés selon la formule dordienne. Ainsi, sur un débat de deux heures « opposant » cinq journalistes à un candidat quelconque, les journalistes disposeraient de dix minutes pour poser toutes leurs questions. Puis s’ensuivrait un long monologue du candidat qui, durant une heure cinquante, s’appliquerait à ne pas répondre aux questions qui lui auraient été posées, et qui n’aurait pas à craindre la contradiction puisque ses contradicteurs éventuels n’auraient plus le droit à la parole.

 

Hallucinant ? Mais c’est pourtant ainsi que ça se passe au conseil municipal aixois. Plus qu’hallucinant, c’est surtout soporifique. Faut-il y voir la volonté délibérée de réduire le déficit de la sécurité sociale en fournissant aux aixois un somnifère gratuit et sans ordonnance ?

Partager cet article
Repost0

commentaires