Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:45

Lors du conseil municipal du 28 juin dernier, le projet immobilier du boulevard Wilson est revenu devant les élus pour la 3ème fois. A cette occasion, on a eu le droit à une mini passe d’armes entre le maire et les élus d’opposition. Mais comme d’habitude, le débat a tourné court, Dord s’octroyant, comme souvent sur les délibérations importantes, la majorité du temps de parole. Dans le cas présent, les 2/3 du temps. Soit une vingtaine de minutes durant lesquelles il saute du coq à l’âne, assénant au passage quelques vérités bien senties. Mais s’agit-il vraiment de vérités ?

On entend par exemple Dord affirmer que dans son projet initial, la ville devenait propriétaire d’un parking en ouvrage de 224 places, alors que, dans le dernier projet en cours, elle ne se retrouve propriétaire de plus rien. Et ceci, bien évidemment, par la faute des élus d’opposition et de leurs recours contre son projet devant le tribunal administratif. Rappelons donc quelques éléments factuels, qu’il s’est bien gardé de remémorer aux élus municipaux le 28 juin dernier.

Premier élément, si dans le projet initial la ville devenait bien propriétaire d’un parking de 224 places, ce n’était qu’à l’issue de la durée du bail emphytéotique. C'est-à-dire dans 30 ans. En 2040 donc ! Entre temps, la ville, et donc le public, n’aurait eu que l’usage d’environ 1/3 des places (87) du parking.

Deuxième élément, pour acquérir dans 30 ans la propriété du parking, Dord et ses colistiers étaient prêts à faire payer aux aixois la somme de 15 millions d’euros1. Soit 64.000 euros la place de parking, quand le coût de construction d’une place de parking en ouvrages est estimé par la mairie elle-même à environ 20.000 euros.

Troisième élément, à l’issue des 30 années du bai emphytéotique, la ville aurait bien récupéré la propriété des 224 places, mais pas l’usage de la totalité de ces places. Pour une raison bien simple : 137 de ces places sont allouées aux logements, commerces et bureaux, dans le cadre de ce qu’impose le PLU. Dans 30 ans, ces places seront toujours dévolues aux logements, commerces et bureaux. La ville aurait donc récupéré la propriété d’un parking de 224 places, mais avec 137 réservées à un usage privé, et seulement 87 pour un usage public. Pour autant que l’on sache, la ville, collectivité publique, n’a pas pour mission de financer (ni de gérer) des places de stationnement privées.

Quatrième élément, il est faux de dire qu’aujourd’hui la ville ne se retrouve propriétaire de plus rien par la faute des élus d’opposition. Avec l’abandon du projet initial (celui du bail emphytéotique) suite aux recours déposés, la ville ne se retrouve pas propriétaire de plus rien : elle se retrouve propriétaire d’un terrain qui lui appartient depuis des décennies, qui ne lui coûte pas un centime, et qui jusqu’au 17 juin dernier (date à laquelle le maire en a fait condamner l’accès) servait de parking public gratuit pour 160 véhicules. Ce n’est que du fait du nouveau projet de Dord que la ville ne se retrouve propriétaire de plus rien. Propriétaire de plus rien et, qui plus est, sans la moindre maîtrise de ce qui sera réalisé sur ce terrain.

La suite à lire bientôt, avec un parallèle entre ce projet et celui des terrains de la Crémaillère, en bordure du Bois Vidal.




LE MOT DE LA FIN
Entendre Dord fustiger les élus de gauche parce qu’à cause d’eux, le futur parking du boulevard Wilson sera le seul parking public de la ville sous gestion privée, voila qui ne manquait pas de sel. Quel paradoxe de voir le député-maire-président-trésorier s’ériger ainsi en grand défenseur de la gestion publique des services publics. Est-ce bien le même homme qui en 2009 n’a au de cesse de nous vanter les mérites et les bienfaits présumés de la privatisation des thermes publics d’Aix les Bains ? Est-ce le même homme qui défendait bec et ongles un projet de pôle santé privé à Drumettaz pour assurer le service public de soins sur le bassin aixois ? Est-ce le même homme qui s’apprête à privatiser dans « sa » ville le service de l’éclairage public ?

 

 

 

 


1 15 millions dans le projet de 2007/2008. Transformés en 8 millions dans le projet de 2009. Ce qui laissait encore la place de parking à 35.000 euros.

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:44

NouveauSiteNonAuxJO.jpgLe Comité Anti-Olympique d'Annecy (CAO) reste plus que jamais mobilisé. Découvrez  son nouveau site internet, plus lisible, plus clair, et toujours truffé d'informations importantes.

 

PROCHAINES ACTIONS


04 Octobre 2010 - Réunion du CAO à la maison des associations dans le local des amis de la terre ( 23 allée des Harmonies ) de Cran Gevrier à 20h00.

 

09 Octobre 2010 - Vélorution, Rdv devant le Puits Saint-Jean à Annecy ( au croisement des rues piétonnes Rue Carnot / rue Royale ), départ à 10h avec parcours dans la ville jusqu'à 12h.

20 Novembre 2010 - Manifestation départementale contre les JO d'Annecy 2018

 

N'hésitez pas à consulter régulièrement  l'agenda des actions sur le site du CAO.

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans JO Annecy 2018
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:43

Daltoniens.jpg

Pour les daltoniens, il est écrit que les daltoniens sont nos amis !

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Humour
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 07:45

THERMES : 65 MILLIONS D’EUROS PERDUS POUR LA VILLE


TNAB.jpgSelon Nicolas Durochat, directeur de l’OTT, le thermalisme reste un poste clé pour la ville et pour les aixois. Les retombées économiques directes sont estimées à 1.300 euros par curistes. A raison de 25.000 curistes (fréquentation attendue pour cette année), cela représente pas loin de 33 millions d’euros. En reprenant ce même chiffre de 1.300 euros de retombées économiques directes par curiste, on peut donc estimer que la politique thermale conduite sous l’ère Dord a engendré la perte d’environ 65 millions d’euros pour l’économie de la ville et pour ses habitants.

On rappelle qu’au cours de la décennie qui s’achève, d’autres villes thermales exerçant la même spécialité qu’Aix les Bains, comme Balaruc, ont vu leur fréquentation augmenter. La poursuite, et même l’accélération, de la dégringolade aixoise ne doit donc rien à un problème conjoncturel ou structurel. C’est bien dans les stratégies successives (bien-être, EPIC …) qui ont été initiées par Dord qu’il faut chercher l’origine de ces échecs, et des 65 millions envolés.

 

 

 

21 SEPTEMBRE, JOURNÉE MONDIALE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER


alzheimer-sarkozy.jpgLe 21 septembre est depuis 17 ans la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. Belle initiative (?) qui souffre cependant d’un défaut : les malades ont du mal à se souvenir de la date ! A Aix les Bains, cette journée a une saveur particulière, car la ville est particulièrement affectée par cette maladie. Signe inquiétant, elle touche de plus en plus de personnes dans la force de l’âge. C’est ainsi qu’en entendant le quatuor Dord-Plat-Durochat-Frugier se réjouir par avance de voir 28 à 29.000 curistes éventuellement revenir à Aix d’ici à 2015, personne ou presque ne s’est souvenu des 60.000 curistes évoqués par Dord et Gaymard en 1999 dans l’hémicycle de l’assemblée nationale, ni des 40.000 curistes promis par Dord en 2001 pour 2005.

Pas le moindre journaliste en vue pour se remémorer ces « détails » et les rappeler tant au public qu’aux responsables locaux. Pour ces derniers, pas d’inquiétude à avoir : leur amnésie ne doit rien à un Alzheimer précoce, et tout à ce bon vieil adage pour réussir en politique il faut avoir la mémoire très courte en ce qui concerne ses propres promesses, et très longues en ce qui concerne celles de ses rivaux

 

 

LA PHOTO DE LA SEMAINE DERNIERE


Prélevée dans l’Essor(é) Savoyard du 17 septembre. Une belle brochette d’officiels pour l’inauguration de la Foire de Savoie 2010. On notera l’absence notoire de toute représentante féminine parmi la brochette en question (le 1er rang). La mixité et la parité n’ont pas encore droit de cité au sein de l’UMP du coin. On notera aussi l’absence de Dominique Dord, sans doute déjà débordé par ses nouvelles fonctions, et suppléé par l’occasion par Claude Giroud (1er rang à gauche sur la photo), son suppléant à l’assemblée, et son compère en affaires immobilières. Quel dommage que Dominique n’ait pas pu venir : avec le Claude, c’est sûr qu’ils se seraient tous deux entendus comme larrons en foire !

 

InaugurationFoireDeSavoie2010.jpgPas la moindre femme et pas non plus de Dominique Dord parmi les officiels du 1er rang. Symbole d'un milieu politique

UMP où les femmes ne peuvent qu'exceptionnellement occuper les premieres places (photo Essor Savoyard)

 

 

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Infos en vrac
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 07:44

 

LeGrandDom-JacassentTravaillent.jpg

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Le Grand Dom
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 07:45

Après les églises de Marlioz et de la Liberté, la paroisse catholique d’Aix les Bains réfléchit au devenir de l’église Saint Joseph, au Pont Rouge. En cause, une sous utilisation notoire, le lieu de culte ne servant que très peu, c'est-à-dire à peu près une fois par mois. Sollicité sur la question, Dord se dit prêt à travailler sur un projet d’intérêt public (sic), comme par exemple la construction de logements sociaux. Décidément, dès qu’il y a une grande artère à forte circulation à proximité, Dord pense immédiatement à faire des logements sociaux (boulevard Wilson, RD1201 et maintenant avenue du Grand Port). Les oreilles des riches seraient-elles plus chatouilleuses et sensibles que celle du bas peuple ?

En tout cas pour l’église Saint Joseph, on a une autre idée : pourquoi ne pas y faire la salle des fêtes que Dord a promis aux aixois depuis 2001 ? Autre suggestion : créer une petite salle de spectacles (100 / 150 places) qui fait aussi cruellement défaut à Aix les Bains. L’emplacement de l’église Saint Joseph bénéficie d’un petit parking attenant, et de la proximité du parking du Pont Rouge. Deux atouts non négligeables pour des équipements destinés à accueillir du public.

Et pourquoi pas un (re)conversion en mosquée ? Après tout, quelle que soit sa religion, chacun a le droit de l’exercer et de montrer son culte à tous les passants !

 

EgliseStJoseph

Transformer l'église St Joseph en logements sociaux. Pourquoi pas ... mais pourquoi pas aussi
la salle des fêtes promise par Dord depuis 2001 ? Ou encore une petite salle de spectacle.

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Infos en vrac
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 07:44

Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, était dimanche soir l’invité de la rubrique politique de Soir 3 (sur France 3). On a pu l’y entendre se prononcer contre les hausses d’impôts, et en faveur des mesures d’économie. Bref, un plaidoyer en règle pour la politique gouvernementale.

Sauf que, quelques instants avant son plaidoyer, Xavier Bertrand s’est aussi dit favorable à la suppression de l’avantage fiscal consenti aux couples se mariant dans l’année (les époux pouvant établir 3 déclarations séparées, ce qui leur vaut une grosse réduction d’impôt sur le revenu pour l’année de leur mariage). Avec à la clé, nous dit le sieur Bertrand, une « économie » de 500 millions d’euros pour l’état. Une économie ? Quelle économie ? Cette mesure ne représente en rien une économie de dépenses. A contrario, elle constitue à l’évidence une hausse des recettes fiscales, donc une hausse des impôts ! Car, et Xavier Bertrand aura beau le tourner comme il voudra, réduire une réduction, ça revient bel et bien à une augmentation !

Résumons : le sieur Bertrand est donc contre les hausses d’impôts, tout en étant dans le même temps favorable à une hausse des impôts. On comprend mieux pourquoi il a choisi Frère Dominique comme trésorier de son parti : ils partagent les mêmes recettes pour ce qui est de ne pas augmenter les impôts.

 

 

 

LE MOT DE LA FIN

Vous aurez noté qu'avant de prendre cette mesure fiscale, Sarkozy a pris grand soin de se marier lui-même, puis de marier son fils. Pas folle la guèpe !

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 07:45

SavoieJazzFestival.jpgLa 31ème édition du Savoie Jazz Festival se déroulera du 6 ou 20 octobre. Avant une vingtaine de concerts et évènements un peu partout en Savoie : Chambéry, Saint Pierre de Curtille, La Rochette, Saint Michel de Maurienne, Jacob Bellecombette, Montmélian, Novalaise, Yenne, Bassens, La Motte Servolex. Vous aurez noté une absente de marque dans cette liste : Aix les Bains. Pourtant une ville d’avance (dixit Dord). Pourtant la plus belle ville du département voire de la région (toujours dixit Dord). Pourtant une ville où le jazz a toute sa place (cette fois dixit Frugier).

Rappelons en effet les propos tenus par Michel Frugier à la presse locale début août, à quelques jours de la Nuit du Jazz. « Nous attendons avec impatience cette première nuit du jazz » déclarait Frugier. Qui ajoutait aussitôt « C’est une manifestation que nous avons voulue car le jazz à sa place à Aix ». Et l’adjoint d’en remettre une couche : « Notre ville a d’ailleurs une forte attache au jazz ». Ou encore, plus loin, « depuis que les aixoises de jazz se sont arrêtées, nous nous sommes toujours dit qu’il y avait un vide à combler concernant le jazz. Nous attendions une étincelle ».

Face à une telle volonté (affichée) de l’équipe municipale aux commandes depuis 2001, on se demande bien pourquoi Aix les Bains reste et demeure cette année encore la parente pauvre du Savoie Jazz Festival.

« Il y a ceux qui jacassent, et ceux qui travaillent » disait récemment en substance notre député-maire-président-trésorier. Faut-il déduire de l’absence d’Aix les Bains de la programmation du Savoie Jazz Festival que l’adjoint à la culture de la ville jacasse plus qu’il ne travaille ? Ce serait embêtant. Car l’adjoint à la culture d’Aix les Bains, ce n’est autre que Dord lui-même !

 


A voir aussi : le blog du Savoie Jazz Festival

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 07:43

En campagne pour les élections municipales de 2001, Dominique Dord faisait ce constat : « Aix est sans doute la seule ville du département à ne pas posséder de salle des fêtes pour les évènements familiaux ». Bientôt 10 ans plus tard, les aixois peuvent toujours faire ce même constat.

Dominique Dord, bien qu’il ne soit toujours par aixois, peut lui aussi faire ce constat aujourd’hui. Mais il s’en garde bien, vu qu’en 2001, il avait justement promis aux aixois de doter leur ville de cet équipement. Il leur avait même donné une date : 2002. Alors comment expliquer que la salle des fêtes aixoise n’existe toujours pas en 2010 ? Une explication simple serait de dire que c’est parce que Dominique Dord n’a pas tenue sa promesse. Explication par trop simpliste, et peu convaincante. Permettez-nous de rigoler et de balayer cette hypothèse grotesque d’un revers de manche. Est-il en effet envisageable qu’un homme dont le sérieux et la rigueur lui valent d’avoir été récemment promu trésorier du parti politique majoritaire en France puisse ne pas tenir une de ses promesses électorales ? Pfft … quelle hypothèse ridicule !

Alors, quelle est la bonne explication ? Et bien nous l’avons. Et elle est scientifique. Si Brison les Oliviers bénéficie d’un micro-climat, Aix les Bains est pour sa part le siège d’étranges phénomènes temporels. Le premier, c’est une distorsion de l’espace-temps. Vous croyez être en 2010, mais en réalité nous sommes encore en 2001. Ce qui explique que la salle des fêtes ne soit pas encore réalisée, puisque Dord l’a promise pour 2002, c'est-à-dire l’année prochaine. Voila une explication imparable, scientifique, sérieuse, rigoureuse, incontestable. Bonne nouvelle pour Dominique Dord. Mauvaise nouvelle pour nous : si chaque année dure 10 ans, putain que ça va être long d’avant d’arriver à 2014 !


Le second et tout aussi étrange phénomène temporel constaté à Aix les Bains concerne encore la salle des fêtes. Pendant sa campagne électorale (fin 2000, début 2001), Dord annonçait déjà aux aixois que la construction de la salle des fêtes était programmée pour 2002. Après son élection, il n’a présenté qu’un seul projet de réalisation d’une salle des fêtes : celui du rachat de l’ancien Institut Zander à la famille Garancini. L’explication qu’on peut être tenté de donner, c’est que Dord et Garancini se seraient entendus avant l’élection de mars 2001 sur cette opération immobilière. Impossible ! Inimaginable ! Incohérent ! Là encore, comment un homme aussi sérieux et rigoureux que Dominique Dord aurait-il pu s’entendre avant son élection avec un promoteur immobilier pour engager la commune ? L’explication est donc ailleurs. Et pour nous elle est évidente : Aix les Bains est tombée dans une faille spatio-temporelle. On croit que c’est avant les élections que Dord a promis de réaliser la salle des fêtes en 2002. Mais non, c’est après les élections !

FailleTemporelle.gif
Voila des phénomènes étranges, mais scientifiquement démontrés, qui ne devraient pas manquer d’attirer dans notre ville les astrophysiciens les plus renommés de la planète. La ville pourrait peut-être saisir la balle au bond et organiser un congrès scientifique mondial sur le thème « La Terre est ronde et tourne autour de Dominique Dord en 365 jours ».


LE MOT DE LA FIN

Les phénomènes temporels étranges ne datent pas de l’ère de Dominique Dord. Ce n’est pas pour rien qu’en contemplant le lac du Bourget, Lamartine a écrit « Ô temps suspends ton vol … ».

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Humour
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 07:44

Un des objectifs fixés par l’Agenda 21 d’Aix les Bains, dans son chapitre sur le « développement de la citoyenneté et de la conscience collective » (sic), est d’inciter à un « bien être » plutôt qu’à un « beaucoup avoir » (re-sic).

Question bête : quand Dominique Dord cumule les mandats de député, de maire et de président de l’agglomération, ainsi que les pépètes qui vont avec, quand il y ajoute la gérance de plusieurs sociétés, quand il achète des maisons de caractère dont la taille est sans rapport avec ses réels besoins en matière de logement, est-ce qu’il donne plutôt dans le « bien être » ou plutôt dans le « beaucoup avoir » ?

Réponse : avec des indemnités électives qui frisent les 15.000 euros par mois (sans parler de ses autres revenus), avec une grande demeure à Saint Innocent au milieu d’un parc arboré de 15.000 m² (sans parler de ses autres propriétés), on croit pouvoir dire que notre député-maire-président-gérant donne à la fois dans le « bien être » et dans le « beaucoup avoir ». Mais surtout dans le « beaucoup avoir » !


Question subsidiaire : peut-on en tant que maire d’Aix les Bains faire inscrire dans l’Agenda 21 de la ville qu’on veut inciter à un « bien être » plutôt qu’à un « beaucoup avoir », et dans le même temps en tant que député UMP soutenir mordicus la politique gouvernementale du « travailler plus pour gagner plus » ?

Réponse subsidiaire : il nous semble que ces deux positions sont bien incompatibles entre elles. Mais ce n’est pas la première (ni la dernière) fois que Dord fait ainsi le grand écart entre ce qu’il dit ou fait à Aix les Bains et ce qu’il dit ou fait à Paris !

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Infos en vrac
commenter cet article

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI