Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
L'Essor Savoyard du 1er août titrait "700 logements pour répondre aux besoins des familles". La veille son confrère l'Hebdo des Savoie titrait lui "La ville lance sa politique pour l'habitat social". Derrière ses deux articles se cache le Plan Habitat 2014 présenté lors du Conseil Municipal du 24 juillet (voir également notre précédent article Web3 Do you speak the tongue-of-wood ? ).

Deux articles dont nous prenons ici prétexte pour revenir en chiffres (et en lettres !) sur le feuilleton du logement social à Aix.




En matière de logements sociaux, l'arithmétique dordienne atteint des sommets.

La dernière campagne électorale nous avait livré quelques exemples hauts en couleur, avec notamment un taux de logements sociaux sur la commune qui fluctuait à un point tel qu'il changeait de valeur à chaque nouvelle intervention de Dominique Dord.




Si comme lui vous avez la mémoire un peu courte, voici les cinq temps que vous pouvez garder à l'esprit de "La complainte des logements sociaux" :

Date Source

%

12/2005 D.Dord dans La Lettre d'Aix les Bains - n°2

+ de 20%

03/01/2007 Préfet de la Savoie - Courrier au Président de
la CALB concernant le projet de PLU d'Aix les Bains

14.40%

19/12/2007 Aix Elan (MoDem - co-listiers de D.Dord)

14.40%

19/02/2008 D.Dord - débat avec F.Maucci sur France 3

16.70%

29/02/2008 D.Dord - article sur son site de campagne

15.29%


Vous noterez au passage que descendre de plus 20% fin 2005 à 15.29% deux ans plus tard démontre que ceux que Dominique Dord appelle ses "détracteurs" ont à l'évidence raison : ce n'est vraiment pas le logement social qui a été privilégié, bien au contraire. Et ça cher Monsieur Dord, ça nous semble mathématiquement assez incontestable.

Bien. Mais revenons à ces fameux 15.29%, à savoir le dernier chiffre communiqué par l'équipe Dord pendant sa campagne. Un chiffre relevé sur le site de campagne www.dordaix.fr, avant que toutes les informations n'y soient effacées (c'est à dire dès le 9 mars au soir, histoire de ne pas laisser trop de traces).

Voici donc la copie d'écran du site en question. Copie que nous avons pris la peine de conserver, nous doutant bien qu'elle resservirait.


Nous prendrons le parti de faire entièrement confiance à Monsieur Dord et à son équipe, en ne contestant aucunement ces chiffres. Donc, au moment où débutait le second mandat de l'ère Dord, Aix les Bains comptait très exactement 14.138 résidences principales, dont 2.163 logements sociaux, soit un taux de 15.29%.

Et, toujours au moment où débutait ce second mandat, l'équipe nouvellement élue nous promettait de dépasser le seuil de 20% avant la fin du mandat, c'est à dire avant mars 2014.

Faisons à nouveau appel aux mathématiques. Que nous disent-elles ? Et bien que pour atteindre pilepoil le taux de 20%, en ne construisant aucun logement n'entrant pas dans cette catégorie, il faudrait bâtir d'ici à 2014 ... 830 nouveaux logements sociaux.

Illustration avec le tableau ci-dessous. En colonne [A], le nombre total de résidences principales. En colonne [B], le nombre de nouveaux logements sociaux (qui s'ajoutent à la fois à la colonne [A] et à la colonne [C]). En colonne [C] le nombre de logements sociaux. Et en colonne [D] le taux.

[A] [B] [C] [D]
14 138
2 163 15,29%
14 238 100 2 263 15,89%
14 338 200 2 363 16,48%
14 438 300 2 463 17,06%
14 538 400 2 563 17,63%
14 638 500 2 663 18,19%
14 738 600 2 763 18,75%
14 838 700 2 863 19,30%
14 938 800 2 963 19,84%
14 968 830 2 993 20,00%

A quel moment précis avez-vous entendu l'équipe Dord dire qu'il fallait au moins 830 logements sociaux pour atteindre le seuil des 20% ? Ne cherchez pas, ils ne l'ont jamais dit.

Mais attention, ce chiffre de 830 n'est valable que dans l'hypothèse où, dans le même temps, Aix les Bains ne verrait se construire aucun autre type de logement. Hypothèse on ne peut plus fantaisiste, vous en conviendrez. Ne serait-ce qu'à cause de la réalisation du "grand parc urbain des bords du lac", laquelle prévoit à peu de choses près la construction de 600 logements non sociaux.

Et on voit mal l'équipe Dord renoncer à ce projet, puisqu'elle l'a fait déclarer d'utilité publique !

Ajoutons donc ces 600 logements au total de nos résidences principales de la dernière ligne de notre tableau, on arrive alors à 15 568, et toujours 2 993 logements sociaux, soit ... 19.23%. Aie ! Pour atteindre à nouveau les 20%, il faut ajouter encore 150 nouveaux logements sociaux, ce qui porte le total à 980.

Et on n'a pas encore tenu compte des maisons individuelles et autres résidences par vraiment sociales déjà en cours de construction et qui seront livrées avant 2014, ni de celles qui ne manqueront pas d'obtenir des permis de construire dans les six années à venir.

Mais on va arrêter la démonstration ici. Elle est suffisamment probante.

Car ce que nous promet la fine équipe Dord au travers de son Plan Habitat 2014, ce sont "700 logements pour répondre aux besoins des familles". 700 logements dont 450 à 600 (selon les hypothèses présentées) sont des logements existants, et donc seulement 250 à 100 de nouveaux logements.

Et sur ces 700 logements, tous ne seront pas des logements sociaux. On pense notamment aux 300 à 400 logements privés que la mairie espère remettre sur le marché locatif grâce à ses mesures incitatives. Il est peu probable que l'intégralité de ces logements puisse répondre aux critères de classification en logement social.

N'oublions pas non plus que sur les nouveaux logements sociaux annoncés, 300 sont issus de la reconstruction des logements détruits dans le cadre du PRU des quartiers Sierroz/Franklin. Autrement dit des logements qui ne s'ajoutent pas, puisqu'il faut par ailleurs les retrancher.

Mais au fait, il n'y a rien qui vous choque ? Ca devrait pourtant ... 300 logements reconstruits dans le cadre du PRU, et dans le Plan Habitat 2014, on a au mieux 250 nouveaux logements. Ben, le compte n'y est pas !!?? Oh ben ça alors ! Mââââgique ? Non, Dédécathtlon !

Il parait que l'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. Possible. Mais ce qui est sûr, c'est que du côté de l'équipe Dord, en matière de chiffres, la tactique c'est de raconter tout, n'importe quoi, et le contraire (1), ce qui permet de noyer joyeusement le poisson. Lequel a déjà pourtant suffisamment maille à partir avec les PCB du lac, soit dit en passant.

Alors, si d'aventure vous vous demandiez pourquoi Dominique Dord commence à s'employer à minimiser l'importance de l'amende SRU que la ville va devoir acquitter, vous devriez avoir un élément de réponse : tout bonnement parce que son Plan Habitat 2014 ne permet en aucune façon de dispenser Aix de son paiement.

Sans parler du fait que des promesses aux familles les plus modestes, Dord en a déjà faites. Comme par exemple celle d'une salle des fêtes. C'était en 2001, comme le temps passe ...

Vous voila prévenus, il va falloir mettre la main au portefeuille. Et pendant quelques années encore. Si cette perspective ne vous enchante pas, vous pouvez toujours essayer de demander l'asile politique à Saint Innocent. Le nouveau "châtelain" est un ami, adressez-vous à lui de notre part !




(1) Les chiffres ci-dessus en sont un exemple parmi tant d'autres. Dans le même registre, on peut aussi évoquer le montant estimé de l'amende loi SRU : 300.000 euros d'après Monsieur Dord début 2008. A raison de 200 euros par logement manquant (toujours d'après Monsieur Dord, mais cette fois en juillet 2008), cela fait 1.500 logements sociaux manquants ! On cherche encore un début de commencement de cohérence dans tout ça ...

Partager cette page

Repost 0
Published by

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI